Les prénoms

Ce recueil de prénoms est une synthèse de plusieurs ouvrages et sites informatiques.

Vous trouverez une première colonne indiquant le prénom. Il peut être répété plusieurs fois si plusieurs origines sont notées.

Dans la deuxième colonne : certains prénoms sont complétés par un nom, souvent de lieu, qui est noté; entre parenthèses et en gras.
Exemple : (de Pazzi) pour sainte Madeleine, honorée le 25 mai.

Vient le titre : un astérisque pour les prénoms non reconnus mais tolérés en deuxième prénom par l'église catholique romaine. Exemple Malvina * ; ou le titre de : saint, sainte, bienheureux, bienheureuse, vénérable. Suit pour quelques prénoms son éthymologie suivant son origine. Cette origine peut provenir de la langue Germanique, de l'Hébreu, du Latin, du Grec, du Saxon etc. Cette étymologie est notée entre crochets et en italique.
Exemple : Magnus - Saint [grand, puissant].
Noter aussi que le titre peut ne pas apparaître si le personnage n'a pas été canonisé. Exemple : Abacum, Judith.

Puis, suit le lieu spécifique à ce saint, ou son œuvre, et l'époque lorsque je l'ai trouvée.
Exemple : Modeste - Saint, martyr dans le territoire d'Agde. IIIe siècle.

Dans la troisième colonne : la date de sa fête. Cette date est celle du jour de sa mort ou celle de la première translation connue. Certaines dates ont été changées par l'église pour ne pas tomber un jour de grande fête tel que Pâques. Vous pouvez voir que certains prénoms sont honorés plusieurs fois. Exemple : Macaire, six fois. Jean, plus de cinquante fois. Veinards !

Les noms de lieux, de régions et de villes sont orthographiés tel que dans les textes d'origine. Ils y sont notés avec une majuscule de début pour permettre un meilleur repérage. Les saints cités ont vécus de 3924 Av. J.C. à 1950.

Un aide-mémoire vous donnera rapidement l'explication de certains noms et la situation des lieux particuliers dont on a, peu ou prou, oublié l'origine.

Les saints patrons sont aussi répertoriés:

Il y a des ratés, des oublis et des erreurs. Le temps passant et les critiques venant amélioreront tout cela. Merci de m'écrire et de m'en faire part en m'adressant un message.

Ce recueil est valable pour toute la période précédent le milieu du XXe siècle; mais par la suite la dérive due aux moyens de communication nous met en présence de prénoms très courants mais ignorés de l'Église.
Par curiosité une liste des prénoms utilisés en 2003 pour les garçons et les filles vous est proposée. Mais où sont nos saints d'antan ?

Merci à G.Belèze, Charles Texier, Mgr Paul Guérin, M.N. Bouillet, Larousse, A. Chassang, la Bibliothèque Nationale de France, le Vatican. (et les autres).

A jour le: 07 décembre 2014
Pégé Jippé. Copyright Depot.com 00036290